驻布基纳法索大使李健2月20日在新疆反恐和发展成就图片视频展暨记者招待会上的讲话(中法文)
2020/02/25
 

 

各位朋友下午好。通过刚才的图片展和纪录片,相信大家对新疆已经不再陌生。由于西方媒体满世界恶意炒作,很多人对新疆问题有很深的误解,甚至认为少数民族和宗教在中国受到了压迫。我们今天举办这场活动,就是要还原真相,让大家看一看、听一听真实的新疆是什么样的、西方不断炒作的新疆问题本质到底是什么。不管在新疆还是别的地方,中国人民合法信教的自由得到充分尊重和保障,全国有近2亿信教公民,其中包括近2000万穆斯林。目前依法登记的宗教活动场所14.4万处,包括清真寺、教堂、寺院、道观等。近几年来新疆发展迅速,截至2018年底,新疆GDP达到1.2万亿元人民币(约合1700亿美元),较70年前增长了200倍之多,各族群众的生活水平得到显著改善和提升。新疆问题的本质根本不是所谓宗教问题或者人权问题,那些散播谎言、恶意抹黑中国的西方媒体根本拿不出任何证据。

恐怖主义、分裂主义和极端主义才是新疆问题的实质。中国也曾面临十分严峻的恐怖主义威胁,和布基纳法索一样深受其害。1990年至2016年,以东突厥斯坦伊斯兰运动为首的暴力恐怖势力、民族分裂势力和宗教极端势力在新疆制造了上千起恐怖袭击,人员、财产损失不计其数,数百名警察牺牲殉职。特别是200975日,上千名暴恐分子涌入新疆乌鲁木齐市街头,残忍地砍杀无辜民众、打砸店铺、纵火烧楼,造成197人死亡和数千人受伤。这些人的目的无他,就是煽动、制造中国民族和宗教矛盾,试图把新疆从中国的国土中分裂出去。这不仅是对中国国家主权的破坏,也是对地区和平稳定的挑战。面对这样的威胁,中国政府不可能坐视,果断采取了一系列应对举措。2016年以来,中国境内未再发生任何恐袭,新疆各族人民过上了安定、平和、幸福的生活,充分说明这些举措是成功的、有效的。

总的来说,应对恐怖主义威胁既有严打、更有预防,既要治标、更要治本。破除恐怖主义必须从根源抓起,就是要根除恐怖主义思想和去极端化。这是一个世界难题,也是包括布基纳法索在内的萨赫勒国家所面临的现实问题,值得我们一同探讨交流。我们有以下做法:

一是在战略层面为新疆发展提供政策支持和保障。中央政府借助强大的动员能力不断推进西部大开发战略,支持高速公路、铁路、航空网等基础设施建设,大力发展教育和卫生事业。各位在刚才的图片展中已经有切身体会,现在的新疆正处于历史上最好的繁荣发展时期。新疆在2014年被确定为一带一路丝绸之路经济带核心区,不断提升对外开放水平,年进出口额已经超过200亿美元,是1950年的1481倍。中国将在2020年彻底摆脱绝对贫困现象,这自然也包括新疆各族人民。

二是开设职业技能教育培训中心,通过教育和培训手段扫除极端思想,根除恐怖主义滋生的经济社会土壤。培训中心接收的多是那些受到极端思想影响,被教唆、胁迫、引诱参与恐怖活动的人员,也有一些因恐怖活动被定罪后认罪悔罪、自愿接受培训的人员。教育培训的课程内容非常丰富,既有国家通用语言文字培训,也有法律知识课程,特别是学员能在这里掌握裁缝、食品加工、印刷、汽车维修、果蔬种植甚至乐器演奏、舞蹈等专业技能,在重视课程学习的同时加强实训操作,很好地解决了这部分人就业困难的问题。此外,教培中心将去极端化贯穿全过程,通过揭露恐怖主义、极端主义的危害,帮助学员彻底摆脱其影响和控制。目前培训中心所有学员都已结业,很多人通过自己的努力找到体面的工作,我相信他们追求美好幸福生活的信念再也不会为恐怖主义思想所动摇。

三是决不能把恐怖主义和宗教、民族、地域等混为一谈。恐怖主义是全人类的公敌,也是一切宗教、一切民族的公敌。我们坚决打击暴恐犯罪,同时坚决反对某些人污名化宗教、挑唆民族矛盾、分裂国家的图谋。然而美国等西方国家一边打着反恐的旗号,一边人为挑唆民族、宗教和地区间矛盾,同时对中国新疆去极端化的努力横加指责、恶意攻击。这是全世界根除恐怖主义最大的障碍。

我再次强调,中国新疆根本没有所谓宗教问题、人权问题,不存在所谓集中营、宗教压迫。西方国家和媒体打着这些旗号,炮制各种谎言抹黑中国,其目的就是要遏制和打压中国发展。他们根本不在乎,也不去看新疆各族人民已经开始过上了安宁、幸福的好日子。我想说的是,谎言就算重复一千遍依旧是谎言。我们在新疆采取的举措得到全世界绝大多数坚持正义和真理的国家赞赏,上千名学者、记者、驻华使节和联合国、伊斯兰合作组织等国际机构官员亲身走访新疆,无一不对新疆发展建设和反恐成就发出由衷赞叹。中国的大门始终是敞开的,我们欢迎在座的各位有机会到美丽的中国新疆走走看看。我们的使馆也是开放的,欢迎大家随时提问交流。

 

法文:Bon après-midi, chers amis. A la suite de l'exposition photo et du documentaire qui viennent d'être présentés, je crois que personne ici n’est plus étranger à la question du Xinjiang. Beaucoup de gens ont une mauvaise lecture du problème dans le Xinjiang à cause des reportages erronés des médias occidentaux, et croient même que les minorités ethniques et les religions ont été opprimées à Xinjiang. L’objectif des activités d’aujourd'hui est de restaurer la vérité, et de permettre à tout le monde de voir, d’écouter et de connaitre ce qu'est le vrai Xinjiang, ainsi que l'essence du problème dans cette partie de la Chine, qui est constamment politisé par l'Occident. Que ce soit au Xinjiang ou partout ailleurs, la liberté légale de pratiquer la religion est pleinement respectée et garantie. Il y a près de 200 millions de croyants dans tout le pays, dont près de 20 millions de musulmans. Actuellement, plus de 144 000 lieux de cultes sont enregistrés, y compris les mosquées, les églises et les monastères bouddhistes et taoïstes. Le Xinjiang s'est développé rapidement au cours de ces dernières années. En fin 2018, le PIB du Xinjiang atteignait environ 170 milliards de dollars américains soit 200 fois plus qu'il y a 70 ans. Vous voyez que l'essence du problème du Xinjiang n'est pas du tout une question dite religieuse ou de droits de l'homme. Les médias occidentaux qui répandent des fausses informations et discréditent la Chine ne peuvent apporter aucune preuve de ce qu’ils affirment.

Le terrorisme, le séparatisme et l'extrémisme sont les vraies questions qui se posent à Xinjiang. Contrairement aux idées reçues, la Chine était confrontée à une grave menace terroriste. Tout comme le Burkina Faso, elle en a souffert. De 1990 à 2016, des forces terroristes, séparatistes ethniques et extrémistes religieux dirigés par le « Mouvement islamique du Turkestan oriental » ont perpétré des milliers d'attaques terroristes au Xinjiang avec d'innombrables pertes en vies humaines. Elles ont aussi causé des dégâts matériels inestimables et tué une centaine de policiers. Le 5 juillet 2009 en particulier, de milliers de terroristes violents ont envahi les rues d'Urumqi dans le Xinjiang. Ils ont brutalement massacré des innocents, saccagé des magasins et incendié des bâtiments. On a enregistré 197 morts et des milliers de blessés ce jour-là. Leur objectif principal est d'inciter et de créer des conflits ethniques et religieux en Chine et d'essayer de séparer, par la même occasion, le Xinjiang du territoire chinois. Il s'agit non seulement d'une violation de la souveraineté nationale de la Chine, mais aussi d’une menace pour la paix et à la stabilité régionales. Face à une telle menace, le Gouvernement chinois ne peut pas rester les bras croisés. Il a pris immédiatement toute une série de mesures pour réagir de manière décisive. Depuis 2016, il n'y a plus eu d'attentats terroristes en Chine. Les habitants de tous les groupes ethniques du Xinjiang vivent maintenant une vie paisible, pacifique et heureuse. Cela démontre pleinement le succès et l'efficacité des initiatives prises.

D'une manière générale, la menace terroriste doit être combattue avec vigueur et fermeté. Mais cette lutte doit aussi et surtout s’accompagner de mesures préventives qui s’attaquent aux racines du mal. Pour éradiquer le terrorisme, nous nous intéressons au fond du problème, c’est-à-dire que comment éradiquer la pensée terroriste ? C'est un problème très difficile à résoudre au plan mondial. En dehors de la Chine, il y a eu très peu de succès dans la lutte contre la pensée terroriste.  C'est aussi un souci majeur auquel sont confrontés les pays Sahélien. C’est un problème qui mérite d’être discuté en vue de trouver une solution. Concrètement, il y a beaucoup de mesures de déradicalisation prises par le gouvernement chinois et je peux vous en citer quelques-unes :

La première consiste à donner des politiques stratégiques nationales en faveur du développement de Xinjiang. Grâce à sa forte capacité de mobilisation, le gouvernement central n'a cessé de promouvoir la Stratégie de Développement de la Région de l’Ouest (SDRO), d'appuyer la construction d'infrastructures telles que les autoroutes, les chemins de fer et les réseaux aériens, et de promouvoir vigoureusement l'éducation et la santé. Comme vous avez déjà pu le constater dans l'exposition de photos, la Région de Xinjiang est en train de vivre la meilleure période de développement dans son histoire.

En 2014, le Xinjiang a été désigné comme le cœur économique dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et Route » et n’a cessé d’améliorer son niveau d’ouverture sur le monde. Le volume annuel des importations et des exportations a dépassé les 20 milliards de dollars américains, soit 1481 fois plus qu'en 1950. La Chine se débarrassera complètement de la pauvreté absolue d'ici la fin de cette année 2020. Cela inclut tout naturellement la population de tous les groupes ethniques du Xinjiang.

La deuxième consiste à ouvrir des centres d'enseignement et de formation professionnelle afin d’effacer les pensées extrémistes par l'éducation et la formation et d'éliminer les fondements économiques et sociaux du terrorisme. Les centres de formation ont accueilli principalement des personnes influencées par des pensées extrémistes, qui ont été contraintes ou incitées à participer à des activités terroristes. Les formations pédagogiques sont riches en contenu et diversifiées. Elles vont de l’apprentissage de la langue nationale et de l’écriture aux cours juridiques. De manière pratique, les pensionnaires peuvent apprendre et maîtriser des compétences professionnelles telles que la couture, la transformation des aliments, l'impression, l'entretien des voitures, la culture des fruits et légumes, et même les instruments de musique et la danse. Cela a permis de résoudre les difficultés d’accès à l’emploi de ces personnes grâce aux compétences pratiques qu’elles ont acquises. En outre, durant tout le processus, le centre de formation a aidé les pensionnaires à se défaire de la pensée extrémiste ainsi que de son influence et de son contrôle en leur exposant les dangers du terrorisme et de l’extrémisme. A l’heure actuelle, tous les pensionnaires du centre ont terminé leur formation. Ils en sont ressortis avec leur diplôme et beaucoup ont trouvé des emplois décents. Je suis convaincu que leur quête d’une vie meilleure et heureuse ne sera plus jamais ébranlée par une quelconque idéologie terroriste.

Troisièmement, le terrorisme ne doit pas être confondu avec la religion, la nationalité ou la région. Le terrorisme est l'ennemi public de toute l'humanité, de toutes les religions et de tous les peuples. Nous luttons fermement contre les crimes du terrorisme, tout en nous opposant fermement aux tentatives de certaine personne de stigmatiser les religions, d'inciter à des conflits ethniques et de diviser le pays. Cependant, les grandes puissances occidentales pratiquent toujours la règle du « deux poids, deux mesures » à l’égard de la Chine et diffament les efforts anti-terroristes chinois destinés à assurer la sécurité, la paix et le vivre ensemble de tous les Chinois, quelle que soit leur croyance religieuse ou leur ethnie. C'est là le plus grand obstacle à l'élimination du terrorisme dans le monde.

Encore une fois, je souligne qu'il n'y a pas de question dite religieuse ou de question des droits de l'homme au Xinjiang. Il n’y a jamais existé de soi-disant « camps de concentration » ou d'oppression religieuse. Les pays occidentaux et leurs médias utilisent cela comme prétexte pour discréditer la Chine dans le but de contenir et d’arrêter le développement de la Chine. Ils ne se soucient en aucun cas du bien-être des communautés au Xinjiang et refusent de voir la vérité en face. Cette vérité c’est que tous les groupes ethniques du Xinjiang ont commencé à vivre une vie paisible et heureuse. Ce que je veux dire, c'est qu'un mensonge, même s'il est répété mille fois, reste toujours un mensonge. Les mesures que nous avons prises au Xinjiang ont été appréciées par la grande majorité des pays du monde qui défendent la justice et la vérité. Des milliers d'intellectuels, de journalistes, de missions diplomatiques en Chine et de représentants d'organisations internationales telles que les Nations Unies et l'Organisation de coopération islamique se sont rendus déjà à Xinjiang. Ils ont tous exprimé leur admiration sincère quant aux efforts déployés pour développer cette région chinoise et aux résultats de la lutte contre le terrorisme.

Chers amis, je me suis moi-même rendu plusieurs fois à Xinjiang. C’est une région d’une diversité culturelle extraordinaire avec des paysages magnifiques. La porte de la Chine étant toujours ouverte, nous espérons que d’ici là, vous aurez l’occasion de vous rendre vous aussi à Xinjiang. Je vous rassure que les peuples là-bas sont aussi chaleureux et sympathiques que nos amis burkinabè ici.

 

 

推荐给朋友:   
全文打印       打印文字稿

中华人民共和国驻布基纳法索大使馆 版权所有